1. Accueil
  2. »
  3. Asie
  4. »
  5. Indonésie
  6. »
  7. Bali
  8. » Green Village

Green Village

À l’origine du projet, un matériau, le bambou. Celui-là même qui, sous l’aquilon ou le zéphyr, plie mais ne rompt pas... Un matériau écologique qui pousse vite, offre une abondante ressource pour la construction et contre lequel, avec un peu de soins, les affres du temps ne semblent avoir que peu d’effets.

Au regard de cet énorme potentiel, le businessman canadien John Hardy se lance dans l’aventure de ces graminées extraordinaires au travers de quelques structures, puis enfin lance l’idée d’un gros projet : ce sera l’école verte (Green School), à Bali. Un pas décisif qui va conduire sa fille, Elora Hardy, quelques années plus tard, à pousser plus loin le travail de son père ; ce sera un village, tout aussi vert, tout aussi écologique que quelques gens fortunés de la planète viendront investir pour une robinsonnade plutôt élégante...

C’est en 2010 que le Green Village d’Elora Hardy voit le jour, et c’est pragmatiquement au travers de sept maisons en bambou, dessinées par son agence, Ibuku, et son équipe de designers et ingénieurs, que l’entreprise se matérialise. Répandu sur plusieurs hectares de terrain, le village s’insère discrètement au cœur de la forêt d’arbres tropicaux plutôt qu’il ne s’y installe. Un choix conscient de la jeune entrepreneuse qui pousse son projet écologique jusque dans les moindres détails. Outre une répartition soigneusement sélectionnée des villas sur le site, c’est bien entendu le bambou qui domine d’abord la règle du jeu. Avec des avantages plutôt alléchants, la tige de bois promet d’être un choix outrageusement pertinent : solidité, capacité de renouvellement, durabilité mais aussi résistance sont autant d’atouts qui rendent le bambou extrêmement attractif. S’il n’est pourtant que peu ou pas du tout présent en Europe, le bambou fait fière rage en Asie et permet donc à toute construction faite de ses tiges une superbe intégration des matériaux dans leur contexte naturel.

Si les équipes de design sont formées au plus fort de la technologie et des tendances internationales, les mains qui plongent dans l’ouvrage sont celles de véritables artisans locaux qui répliquent leurs traditions souvent ancestrales dans le tissage de ces nouvelles huttes de luxe. Authenticité et technologie deviennent alors les maîtres mots d’un village qui reproduit – presque – à l’identique un mode de vie au rythme de la nature et des nombreux oiseaux qui chantent le bonheur d’une verdure lénifiante. Pourtant, les huttes du Green Village ne viennent pas sans leur confort contemporain et on y trouve entre autres un système d’air conditionné qui fait bel affront à la carte verte du lieu. Un choix marketing qui justifie sans aucun doute le prix de ces baraques de bois passées au moulinet du luxe, avec une entrée de gamme qui s’affiche à 250 000 euros tandis que les versions les plus grandes et luxueuses frôlent, elles, les 800 000 euros. Une aubaine verte qui a un prix certes mais qui ne retire en rien le charme d’une idée qui nous conduit malgré tout vers une planète plus propre.

Prix moyen : 250 000.00 €
Contact & Réservation
Adresse :
Jalan Tanah Ayu, Sibang Gede, Abiansemal, Sibang Gede, Abiansemal, Kabupaten Badung, Bali, Indonésie
Téléphone : +62 811 3922 254
  
Mes favoris Imprimer la fiche Ajouter aux favoris

A proximité

Hideout

Bali, Indonésie